Malraux & Drieu la Rochelle : Amis et adversaires PDF

Il rassure la conscience du bon citoyen, convaincu comme il l’est.


ISBN: 2363920201.

Nom des pages: 270.

Télécharger Malraux & Drieu la Rochelle : Amis et adversaires gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

L’amitié qui lia André Malraux à Pierre Drieu La Rochelle demeure incompréhensible si l’on s’en tient à leurs destinées radicalement différentes. Malraux, aventurier exotique, compagnon de route des communistes, tribun patenté de l’Association des Écrivains et Artistes Révolutionnaires, antifasciste convaincu, compagnon de lutte des Républicains espagnols, «colonel Berger» de la Résistance, ministre de l’Information à la Libération, finira sous les lambris des palais de la nation dans les habits de ministre gaulliste de la Culture avant de rejoindre les grands hommes que la République entend honorer au Panthéon. Drieu La Rochelle, fasciste déclaré dès 1934, tribun du Parti Populaire Français de Jacques Doriot, directeur de NRF «occupée», ami de l’ambassadeur allemand à Paris Otto Abetz et de Gerhard Heller 1, figure emblématique de la politique de Collaboration, se suicide en 1945. Il connaît aujourd’hui, malgré la consécration littéraire que lui vaut son entrée dans La Bibliothèque de La Pléiade, le discrédit qui s’attache aux écrivains qui ont fait le mauvais choix politique ou qui n’ont pu ou pas voulu, comme tant d’autres, et selon le mot de Camus, mettre à temps leur fauteuil dans le sens de l’histoire.

Friedrich Nietzsche postula, avec raison, qu’il était de la dynamite, Louis. L’enquête de Riding place le monde culturel français sous une lorgnette de réalité. Jamais la pensée n’a commencé à partir de faits plus particuliers pour parvenir à un consensus.

La rue Fleet hier soir a été encombrée par la foule qui regardait les bulletins. La première et la dernière unité narrative nous tiennent à l’écart du débat des oiseaux à cause de la distance créée par la présence du narrateur. Après avoir passé quelque temps en Italie, il devient une figure de la littérature française avec la sortie de son œuvre The Cult of the Self en 1888. Ce mélange a été complété par une haine violente du parlementarisme (le Parlement, le «pays légal», contrastant avec la Nation, le «vrai pays»); la glorification de la guerre (comme « un champ idéal pour la réalisation de toutes les qualités viriles ») et le colonialisme (dans les théories racistes de l’infériorité des peuples coloniaux). L’année 1940 posa aux Maurrasiens un terrible dilemme.